J’aimerais remercier tous les lecteurs de Plus rien à perdre. Jamais je n’aurais pensé que ce premier roman noir puisse être lu par tant de personnes.

Image 2 salon Merci PRAP

Au 31 juillet 2022, soit approximativement un an et demi après sa sortie, 1334 exemplaires, ebooks et brochés confondus, ont été vendus. Si l’on ajoute à cela les 506 281 pages lues via le programme d’emprunt Amazon (soit l’équivalent de 1970 bouquins), on arrive à un total de 3304 exemplaires. C’est juste dingue !

Sur Amazon et Babélio, vous avez été plus de 750 à laisser une évaluation. Un geste si précieux pour les auteurs ! 

C’est loin d’être un best-seller, mais pour un premier roman en auto-édition, c’était totalement inespéré. Après un lancement plutôt calme, j’ai eu la chance d’avoir beaucoup de retours sur les groupes de lecture, ce qui a plus que contribué à sa diffusion.

La sortie de mon second roman noir, 9339 Elsa Street, a relancé la machine et il continue à se vendre.

Plus rien à perdre a ses défauts mais il aura toujours une saveur particulière pour moi. C’était mon premier roman et il aura été salvateur dans un mauvais moment de mon existence. Cerise sur le gâteau : C’est également grâce à lui que j’ai fait la connaissance d’une lectrice qui est devenue aujourd’hui ma conjointe.

Des mois de travail, d’écriture, de recherches, de réécriture, de correction, de réflexion et de doute… Mais ça en valait la peine.

Merci à tous d’avoir pris le temps de me lire et de m’avoir donné la chance de vous divertir.

David Fournier auteur